12/12/2017 - 17H14

Marc Bisançon

Marc Bisançon: Pilote solo, presentant une hémiplégie coté droit (hémiplégique de naissance).

... mais c'est à se demander s'il s'en est rendu compte !

A quatre ans, il écumait déjà les pistes de ski de sa Savoie natale.

Depuis, il a tâté du tennis, de l'équitation (au prix d'une fracture de la jambe), du vélo et encore du ski.

La moto a commencé à le travailler vers ses 12 ans.

Après beaucoup de patience, il a monté son dossier, navigué entre les écueils administratifs et décroché son permis du premier coup à 21 ans !

Aujourd'hui à 26ans, il roule tous les jours sur sa R1, une moto capable de faire le bonheur de bien des motards.

Mais ça ne lui suffit pas car ce qu'il voudrait maintenant c'est faire de la compétition sur piste.

Comme beaucoup d'autres, il vient tourner à Carole le week-end et ses temps y sont plutôt encourageants malgré les conditions difficiles. Il y croit, et ses copains pistards y croient aussi...

Sa moto est aménagée, les commandes déportées sur le côté gauche, au guidon et au pied, et en piste.

Il suffit d'apprendre à s'en servir...

Tout ce qu'il demande, c'est qu'on le "laisse faire ses preuves".

Mais les règlements ne sont pas faits pour les cas à part, et c'est précisément ce que ne veut pas Marc : être à part.

Si je n'ai pas le niveau... je ne suis pas qualifié, OK... je ne cours pas... Mais... si je peux faire un bon chrono, pourquoi on m'empêcherait de courir ?"...

Marc s'anime, s'emporte presque. Le sport, c'est sa passion. Son rêve, c'est de retourner en Savoie pour pouvoir skier et tenter la compétition.

Il a toujours fait du sport depuis son enfance. Le seul sport auquel il a dû renoncer c'est le ski extrême... sa jambe ne lui permet pas d'aussi importantes prises de carres dans les pentes.

Exceptionnel ? Il s'en défend : "je ne suis pas plus doué ni plus volontaire qu'un autre, je fais ce que tout le monde peut faire !

Je n'ai jamais été réellement confronté à une vraie impossibilité. Simplement, il y a des choses qui viennent moins immédiatement, le temps que je trouve la bonne manière d'y arriver ou que je mette au point l'aménagement qui rend les choses moins gênantes.

Alors, la compétition, pourquoi pas ?

Mur Facebook de Marc Bisançon: http://www.facebook.com/marc.bisancon

Source photos o3z fullframe